06 février 2006

Quelques braves moins une

tricolympiques


C'est officiel: nous avons une équipe belge pour les olympiades du tricot qui démarrent en fanfare dans, heu... glups, quatre jours seulement !!
Remarquez je suis tranquille: je reste sur les gradins (avec une couverture sur les genoux et un vin chaud à portée de main) et j'encourage les participantes. "Vas-y, tu l'auras ce triple jeté !" - "En avant les rangs raccourcis !" !" - "Aaah, joliment négocié ce ssk2tbl inverse!"

Dégonflée, moi? Tss, tss, lucide, oui. Car enfin si on considère l'état des lieux (canapé + dessous du canapé + arrière du canapé + table à manger + lit + dessous du lit + chambre buanderie + cuisine eh oui là aussi) que voit-on ?...

  • cinq semaines de moyenne pour tricoter une chaussette
  • un Broadway en souffrance et en pièces détachées à qui il manque deux manches et d'autres bricoles
  • un Karma en attente d'être détricoté
  • un pull norvégien au tiers du corps (déjà recommencé quatre fois)
    et qui est probablement en train de se décolorer à la lumière ambiante tandis que le jogless jog, de lassitude, se remet à sautiller...
  • je passe sur les pelotons, échevettes, morceaux de patrons et scribouillages divers étalés partout...

Bref, est-il vraiment nécéssaire d'ajouter une victime à cette pitoyable liste ? Je serai intraitable. Des chaussettes terminées d'abord et ensuite on attaque ces problèmes un à un et avec tout le temps qu'il faudra.
Pas de défi supplémentaire! Pas de deadline!!

Je dois confesser qu'à côté de la chaussette en carton bouilli n°2 (Au fait, Sandrine a trouvé le mot qui réconforte. C'est une chaussette-gansey, bien sûr! Il faut toujours laisser la parole aux experts :) je me disperse aussi de temps en temps sur la bande de boutonnière de Broadway.
Vraiment, ces petites pièces rapportées sont exaspérantes. J'ai déjà recommencé des tas de fois parce que la finition des boutonnières ne me satisfaisait jamais. Ou bien l'écartement des trous finissait pas bien. Ou bien le fil était subitement écrabouillé... Vous imaginez sans peine que pour une maniaque dans mon genre, la bande de boutonnage c'est un champ de bataille de premier choix. Mais je suis coriace. Je l'aurai. En 2007 s'il le faut, mais je l'aurai.

En attendant, voici après quelques essais ma boutonnière favorite, qui est la version d'Elizabeth Zimmerman avec une toute petite modification.

    Exemple: sur une bande de 10 mailles, vous placez une boutonnière de 3 mailles d'ouverture à 4 mailles du bord extérieur
    (toujours décentrer la boutonnnière horizontale !! car le bouton tire vers l'extrémité extérieure de l'ouverture)

  • Si vous partez du bord extérieur: tricotez normalement 4 mailles
  • Si vous partez du bord intérieur: tricotez normalement 3 mailles
  • Tricotez les 3 mailles de la boutonnières en les rabattant au fur et à mesure (tricoter en conservant le point; côtes, riz etc.)
  • Finissez le rang.

  • 2ème rang: à la boutonnière, remontez 3 mailles par boucle arrière simple.
    Astuce: j'en monte deux seulement, desquelles je tirerai 3 mailles au rang suivant, pour avoir un bord plus serré. Ensuite finissez le rang

  • 3ème rang: tricotez les nouvelles mailles par l'arrière (torses), afin d'obtenir un bord de boutonnière bien serré

Zimmerman recommande au 3ème rang, de tricoter ensemble la première maille qui suit la boutonnière avec une des mailles rabattues au 1er rang. J'ai trouvé que cela avait pour effet de "tirer" un côté vers le haut et j'obtenais de belles boutonnières... en biais.

Et maintenant, fini de lire.Tout le monde à l'entraînement !!
Sporty knitting everybody.

Posté par knitchy à 20:15 - tricotages - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    J'adore ton bouton tricolympique. Rien que de le regarder, je me sens poussée par un vent favorable et j'ai les aiguilles qui me démangent. Vivement le 10 qu'on se lance !

    Posté par Catherine , le 06 février 2006 à 22:07
  • Génial ton bouton. Le pire, c'est que j'avais bien reconnu la houpette, et avait cru en ce club (et pourquoi pas ? les belges sont inventifs !) mais pas vu les bâtons. J'admire ta persévérance et ton obstination sur ton champ de bataille, mais sûr, tu l'auras cette ahd*jdfhjk bande de boutonnage !

    Posté par Christine , le 06 février 2006 à 22:34
  • Vas-y, tu les auras ces encours! En avant les jogless jogs! Aaah, joliment négociée cette bande de boutonnière!

    Posté par Sophie (Lille) , le 06 février 2006 à 23:02
  • Mefie-toi, à trop vouloir la perfection, les encours risquent de rester... encours. J'ai pourtant bien hâte de voir ton Kongle monter gaiement, il est tellement sympa. Allez, laisse-lui une chance !

    Posté par Val , le 07 février 2006 à 07:03
  • Je me demande si tu n'aurais pas besoin d'un petit coup de pouce pour participer quand-même. Tu auras bien ton tricot sur tes gradins, non ?
    Pourquoi pas un UFO Olympics :
    http://knitting.xaviermusketeer.com/?p=583
    Plus on est de folles...

    Pour tes boutonnières, je constate que je suis incapable de comprendre des explications tricot avant 9h du matin. Heureusement que les Jeux commencent tard.
    Allez la France !!!

    Posté par Mireille , le 07 février 2006 à 09:00
  • Je compatis pour tes boutonnières, en osant à peine imaginer l'étape couture après. Ca devrait pas exister ces pièces rapportées !!
    Pour les JO, je suis sûre que tu vas faire un excellent coach !

    Posté par Sandrine Tricof' , le 07 février 2006 à 09:23
  • Bonne chance à l'équipe belge !

    Posté par niqui , le 07 février 2006 à 09:26

Poster un commentaire