01 août 2006

là où le bras blesse

Encore une fois, lors de ma séance de défrichage hebdomadaire, j'ai été attaquée par un animal féroce qui faisait probablement deux millimètres et trois microns au garrot, et à l'heure qu'il est j'ai un avant-bras rouge et brûlant et des démangeaisons de galeux.

Je commence à flairer l'arnaque sous toute cette histoire de bucoliques jardins. Prenez le défrichage, par exemple. Une vraie drogue : de renoncule en pissenlit, on veut en arracher encore, et c'est l'escalade (à quoi bon s'arrêter d'ailleurs, ça repousse littéralement sous vos pieds). C'est comme la chasse aux points noirs : on se dit "ok, c'est bon" et bing! "nom de nom, encore un monstre" et puis "pas possible, il faut que je l'extirpe" -  et c'est comme ça qu'on se retrouve dans le crépuscule à tirer sur des queues de liserons à l'aveuglette en remontant moulte fois ses lunettes avec le dos du gant de jardinage et en pestant contre le gugusse dans les parages qui a décidé de broyer en une soirée ses coupes de toute l'année.
(Ce n'est que beaucoup plus tard, après avoir repris sa voiture, croisé le voisin et être rentrée chez soi qu'on découvrira le maquillage de barbouze sur la joue gauche et la branchiole de framboisier acrochée au sommet du scalp).

Bref c'est terrible. Je ne sais pas si le tricot y survivra. D'autant que j'ai besoin de toutes mes mains pour me gratter, maintenant.

Alors, à toutes les curieuses et les autres, voilà à quoi ressemble mon rêve de dentelle. Vous avez le droit de rire.
Je me suis dit comme ça que je vous mettrais le lien tout de suite parce que pour ce qui est des photos de mon oeuvre, il va encore passer beaucoup de pissenlits sous la serfouette.

Joyeux tricot à tous!

Posté par knitchy à 23:23 - ma vie est un enfer! - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est le Livre de la Jungle, version belge, que tu nopus écris ! Terribles ces bêtes sauvages dans ton jardin. Et même les framboisiers se prennent pour des lianes (t'aurais pas vu Tarzan par hasard ?). Non je ne ris pas pour ton rêve plein de trous (magnifique en plus). Heu... tu pourrais commencer par les franges ? Comme ça, on aurait des photos ! (Pardonne mon impertinence).

    Posté par Christine , le 02 août 2006 à 00:42
  • Bon, c'est ce qui me fait peur dans la perspective un jour d'avoir un jardin... devoir troquer ma précieuse machine à coudre et autres aiguilles à tricoter contre serfouette, super griffe en or (cf télé achat) et autres bèches... le pire, comme tu le soulignes, ce n'est pas tant le temps passé au jardin (non pas à lambiner) mais les bestioles qui piquent et qui une fois que toi, tu n'es plus au jardin (à bosser d'arrache-pied) occupent toujours tes mains à cause des démangeaisons affreuses causées par leurs morsures... allez quoi, un coup de vinaigre, de baguettes magiques (ou aiguilles laser, j'en ai une paire qui traîne si ça t'intéresse ;o)) et tu vas nous faire un châle des plus magnifiques !

    Posté par thalie , le 02 août 2006 à 09:49
  • Ah, L'année du jardinier de Karel Capek version belge, j'adore! Si tu ne l'as pas lu, je te le conseille vraiment! (pour ta liste de livre ;o)
    Pour les démangeaisons, des fois le latex des pissenlit est très efficace. Après tu as de vilaines tâches marrons, certes, mais bon quel soulagement!

    Posté par Angsoka , le 02 août 2006 à 10:09
  • J'ai honte de dire que tu m'a fait rire... j'espère que tu atteindra quand même un jour le nirvana du jardinier, si si ça arrive des fois... quant au "one more row du liseron", sans commentaires, moi idem.

    Posté par Sandrine Tricof' , le 02 août 2006 à 10:33
  • Voilà, tu as tout compris au jardin... Non, je blague, tu verras quand tu vas planter tes buissons fleuris et qu'ils vont effectivement fleurir, quand les arbres grandiront, quand les jonquilles jailliront de terre. Un vrai bonheur. Une relecture de Bouvard et Pecuchet peut-être, pour rire ?

    Posté par Val , le 02 août 2006 à 11:18
  • C'est un plaisir de te lire, que ce soit à propos de tricot ou de n'importe quoi d'autre, ton écriture est un régal!

    Posté par laetitia , le 02 août 2006 à 16:37
  • J'aime vraiment trop te rendre visite, mais fais gaffe: je m'balade avec tout un tas de trucs contagieux. Outre le jardinage, méfie toi de celles qui te parlent de teintures naturelles... Sinon tu vas plonger dans les orties, le lierre, et te mettre à fertiliser jour et nuit des mauvaises herbes telles que roses trémières, gaude ou achilées... Yark yark yark... (je rigole aussi car pour mémoire je suis en plein Shetland Shawl, oh ma douleur!)

    Posté par fleur , le 02 août 2006 à 20:11
  • Je te souhaite beaucoup de courage et que les bestioles vont arreter de t'embeter car tu as trop besoin de tes bras pour un peu de tricot détente..

    Posté par Violaine , le 02 août 2006 à 20:46
  • As-tu déjà envisagé de tricoter le liseron? A l'allure où ça pousse tu ne devrais pas manquer de matière première bon marché... Et puis ça c'est du rustique solide, ma bonne dame
    De toute façon, que tu parles de tricot ou de jardinage, tu me fais toujours rire.

    Posté par catherine , le 02 août 2006 à 21:24
  • D'où l'intérêt d'avoir juste un balcon et de profiter de la verdure au parc d'à côté... Mais ces herbes folles et autres bêbettes ne survivront par à l'automne et alors : quel bonheur le Paisley !

    Posté par Dorothée , le 03 août 2006 à 07:00
  • Quel talent , quelle plume !!je sens que je vais revenir souvent! Quant à ta dentelle(ce qui ne signifie pas que tu n'as pas de talent dans ce domaine), j'ai vu une pub hier sur le dernier Vogue knitting et je me suis dit, "tiens c'est la même couleur que la dentelle à Knitchy "beh il n'y avait pas que la couleur !
    Je sens que je vais aller desherber en me sentant moins seule, et en me marrant au lieu de pester sur les liserons ;o)

    Posté par Harpe , le 03 août 2006 à 08:00
  • Ouste les petites bêtes et les herbes folles ! Comment vas-tu faire pour retrouver ta fougue tricoteuse ? ;D
    Bravo, j'aime beaucoup lire tes posts.

    Posté par Louise , le 04 août 2006 à 22:06
  • Sales bestioles ! Tu leur as pas dit que tu avais besoin de tes deux mains pour ta belle dentelle ?

    Posté par Catou , le 05 août 2006 à 14:01

Poster un commentaire