05 septembre 2006

Période de mutisme chez Knitchy. Depuis quelques semaines, mes problèmes de santé chronique s'aggravent et se multiplient : j'avais déjà les oreilles bondées de herz, à présent j'ai les yeux envahis de toiles d'araignées (corps flottants). Du coup, je suis souvent trop déprimée pour venir écrire ici.
La médecine conventionnelle étant d'une constance remarquable devant mes difficultés ("Rien à faire, Madame, il va falloir apprendre à vivre avec, ça fera 75 euros merci au revoir"), je commence à être mûre pour des aventures thérapeutiques plus créatives, avec testicules d'iguane sechés ou pélerinage à Lourdes sur les mains et sur les genoux. Et au moins si ça ne m'aide pas, ça me fera des trucs plus rigolos à raconter. Qui a des idées??

Mais revenons-en au tricot:

les aventures de la femme qui rétrécit

Pas de tour de taille, non non non. De ce côté-là comme pour le reste, je serais plutôt en perdition. Mais il semble que ma passion des toutes-toutes-petites mailles prenne une tournure inquiétante...

Cet été je me suis mise en quête d'aiguilles 2,75mm (super-dures à trouver, mais je signale à la cantonnade qu'il y en a à présent chez Fleur). La boutique où je les ai trouvées possédait aussi quelques-unes de ces vieilles raretés et je me suis laissée tenter:

Oui, c'est vrai, mon fantasme absolu c'est de faire tout un vrai pull en 1,5mm (Pin-pon, Pin-pon) Quelle bonne idée! Quatre ans pour une manche - comme je ne dois en faire que quatre ou cinq pour réussir mon coup...
Remarquez bien que pour avoir peur des petits numéros, nous ne sommes que des mauviettes sans endurance. La vraie tricoteuse au long cours des années 30, elle, n'avait pas froid aux yeux:


Exécution (taille 42). Il faut 75 grammes d'Apilaine, marque Le Fil Enchanté des Etablissements Welcomme Moro, et deux aiguilles très fines, en acier, d'un millimètre et demi. Cliquez sur l'image pour pouvoir faire tout le pull cette nuit même. Merci NetMadame!





En attendant de tenter un jour cette longue épopée, les aiguilles minuscules s'avèrent extrêmement secourables pour aller ramasser les mailles suspendues à leur ligne de vie quand on défait de la dentelle. Je dirais même : indispensable! On n'aurait presque plus peur de défaire (bien que je n'aie jamais eu trop de scrupules de ce côté...)

***
Un qui a bien rétréci aussi, c'est mon vieux projet Kongle (le norvégien qui avait occasionné une véritable enquête métaphysique sur le jogless jog).
En fait, j'ai été victime d'un épisode "seen Eunny knit".
Il n'y a pas très longtemps que je connais le blog d'Eunny - au fait, connaissez-vous Eunny ? Ses photos sont ravissantes, ses ouvrages sont incroyablement techniques et parfaits et ravissants jusque dans les moindres détails, Eunny elle-même est fraîche et ravissante; bref cette fille est un vrai danger public, chaque fois que je sors de là j'ai l'impression d'être une misérable souillon.
Voilà comment, un jour ou j'étais moins deprimée que d'habitude, j'ai réussi à dépendre-mes-rideaux-laver-mes-vitres-laver-mes-rideaux-rependre-mes-rideaux et remettre tout Kongle en écheveaux et hop, à la bassine. J'avais trop honte de voir ce vieil ouvrage tout chiffoné-distendu dans sa boîte. Je me suis dit (et j'ai cru un bref instant) que j'allais faire comme Eunny : un vrai FO complet et impeccable (Ha!Ha!Ha!)







Tout ça pour en revenir là, me direz-vous ? ben oui, mais quand on aime rétrécir, on ne compte pas.
- je suis passée de 4 à 3,75 mm (c'est toujours ça de pris)
- j'ai coupé les fils à tous les rangs pour les 4 pemières rayures du bas du pull (le jogless jog dans la rayure, trois nouveaux essais plus tard: pouah)
- et tant qu'à faire, je me suis un peu replongée dans cette mystérieuse affaire de couleur dominante, histoire de travailler du deux-couleurs dans les règles de l'art. Votre couleur dominante est celle que vous travaillez avec la laine qui vient d'en-dessous (si vous travaillez des deux mains, en principe la main gauche). La raison est que les fils tendus travaillés avec cette laine, seront moins "tirés" vers l'arrière; par conséquent la maille gardera une meilleure définition et aura l'air légèrement plus grande.
Oui, je sais, tout ça n'a pas l'air bien clair : voyez plutôt les mitaines de Nanette sur lesquelles elle a inversé le fil dominant d'une main à l'autre. L'image parle d'elle-même!
***
Le vrai problème de ce Kongle, c'est que j'ai très vite cessé de l'aimer (Ah, crudela !). Je n'aime pas la laine (trop ronde, trop molle), je ne suis plus sûre des couleurs (ce bleu, vraiment??), le tricot n'est jamais assez régulier à mon goût et tout cela n'a pas franchement l'air de bien se présenter. (N'évoquons même pas, à ce stade embryonnaire, l'épouvantable ciseautique qui doit sanctionner tout cela...) Pourtant, cette fois-ce, je ferais bien de le terminer. Au pire, ça fera toujours un truc relativement chaud pour jardiner (crudelissima !) Et puis si je le termine j'aurai après le droit de commencer un joli tricot raffiné comme chez Eunny (stupida !).

Allez, un p'tit tour de Kongle et puis au lit!
Happy knitting everybody

Posté par knitchy à 23:05 - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

    Je suis désolée d'apprendre tes ennuis de santé - j'espère qu'ils te laisseront tranquilles un peu!

    J'admire ta persévérance - Eunny est fabuleuse, mais toi aussi, ne te sous-estime pas

    Posté par Kajin , le 06 septembre 2006 à 00:23
  • Je suis d'accord avec toi, ce blog de Eunny est tout-à-fait fascinant. Existe-elle vraiment, je pense que nous pouvons légitimement nous le demander? J'ai un post sur la mère parfaite en brouillon, que je n'ose publier, mais il suffirait de le retranscrire en "la parfaite tricoteuse", enfin. Je ne suis pas sûre de le publier non plus. Pour tes yeux: l'acupuncteur. Ca marche pour la sinusite, maladie insoignable chez le médecin, même spécialiste. Sinon, la prière dans le noir, ça aide aussi... au moins la douleur semble moins inutile

    Posté par Fleur , le 06 septembre 2006 à 00:26
  • Pour la santé je n'ai aucun recours et je te souhaite de te rétablir bien vite, pour Eunny je n'y vais qu'en coup de vent de peur d'attraper un tricotite aïgue tellement ce qu'elle créé est superbe, pour finir ton Kongle est très beau et il mérite que tu t'y accroches sans conteste.

    Posté par sand354 , le 06 septembre 2006 à 06:39
  • Eunny....
    Les petits numéros....j'ai récupéré la malette à ouvrages de la maman du parrain de maman, donc plein de trucs du début du siècle dernier, dont des aiguilles en 1,25....mais je me contenterai de les regarder. Je suis tombée aussi sous le charme d'une paire de gants sur le dernier IK 28 mailles à l'inch ! et je rêve d'essayer, avec du fil 1 ply. Va pour des gants mais pas un pull.
    Pour ta santé on en reparle en privé, il y a d'excellents thérapeutes sur Bruxelles et forcément une solution ;o)Si tu ne reçois pas de mail, écris moi les miens bloquent dans les tuyaux du net en ce moment.

    Posté par Harpe , le 06 septembre 2006 à 09:00
  • bon pour la santé, je ne sais pas trop quoi dire... à part, pas posible que ça ne se soigne pas... j'aurai ausi proposé l'acupuncteur. Je sais que j'y étais allé plus jeune pour des problème d'asthme et que ça avait bien fonctionné ! J'espère que tu trouveras une solution.
    Euny, même plus je vais sur son blog, je meurs... non j'irai encore mais c'est vrai que c'est 1 poil déprimant... un petit screugneugneu, ça repart, sinon un malabar et on pourra peut-être croire qu'on est aussi forte qu'elle mais si c'est vrai

    Posté par thalie , le 06 septembre 2006 à 11:01
  • Je sais que quand c'est pas le sien c'est pas pareil, mais moi j'aime tout dans ton Kongle: les couleurs, les motifs et l'exécution.
    Pour les oeils à part les bains d'infusion de camomille, je vois pas trop.

    Posté par Sophie (Lille) , le 06 septembre 2006 à 11:37
  • J'ai donc été voir cette Eunny, eh bien, elle n'a aucun humour, pas de jardin avec sumac, de plus elle emploie des laines un peu criardes par moment (cet orange!), c'est déprimant au possible - je n'échangerais jamais 2 Eunny contre une Sophie Knitchy.
    Et ne vas pas à Lourdes sur les mains, tu en as besoin pour tricoter

    Posté par vivi's mum , le 06 septembre 2006 à 13:25
  • courage ! y a des moments où on ne voit pas le bout, ça arrive à tout le monde. Parfois ça aide de prendre soin de soi, se faire un petit plaisir, faire la grasse mat, manger des trucs sympa. Et puis la confiance en soi en général ça fait pas de mal non plus, même si des fois on ne sait plus où on l'a rangée. Alors vive Eunny pour les jolies photos, et vive Sophie pour faire des trucs nettement plus personnalisés, avec la touche originale et au moins on sait que ça vient pas du magasin !

    Posté par Sterenig , le 06 septembre 2006 à 13:38
  • Ma pauvre, j'espère vraiment que tes ennuis de santé vont s'arranger, je n'ai malheureusement pas de conseils... Mes acouphènes, j'ai appris à les oublier et ils me gênent moins qu'avant, mais je pense que les tiens doivent être plus aigus. Ma belle-mère a le même problème de corps flottants que toi mais hélas, les médecins ne lui disent pas mieux... On se demande même si ça les intéresse, à la limite...
    Pour ton Kongle, je suis comme Sophie, je l'aime beaucoup, sincèrement !

    Posté par Christine , le 06 septembre 2006 à 19:38
  • J'espère que tu vas trouver uns solution, L'acupuncture ou l'oligo-thérapie, peut-être ?
    Kongle est trsè beau, accroche-toi.

    Posté par dominique(08) , le 06 septembre 2006 à 21:52
  • Je compatis pour tes ennuis de santé. les acouphènes, je ne connais pas, mais les corps flottants et cette impression de voir à travers du coton... Je crois me souvenir qu'il s'agit de densité non homogène du vitré et que malheureusement, les petits filaments continuent de flotter devant ta rétine. Tu n'as pas traîné tes guêtres en Afrique Noire ou Amérique du sud et attrapé l'onchocercose je suppose ? Quoi qu'il en soit, je t'admire car je vois que cela n'atteint pas ton humour et ton autodérision ! Au Moyen Age, je ne sais avec quel N° d'aiguilles ils travaillaient, mais c'étaient des 80/100 m pour 10 cm, tu imagines ? Moi pas du tout ! Kongle.. et si tu en faisais une chemise de nuit puisqu'apparemment tu vas au lit avec ?

    Posté par Christine , le 06 septembre 2006 à 23:50
  • Je ne connaissais pas Eunny, mais là mon opinion est faite : infréquentable !!! Le genre de personne à déprimer une exaltée du tricot qui finirait par harakiri. Et je ne parle pas des finitions, totalement improbables !
    Pour en revenir à la vraie vie, je te souhaite courage et constance. Les médecines dites différentes ont fait leurs preuves dans les cas qui n'intéressent plus personne. Il y faut patience mais c'est tellement moins risqué que Lourdes où de toute façon c'est bourré de microbes.

    Posté par agastache , le 07 septembre 2006 à 09:33
  • N'essaie pas Lourdes, c'est déprimant et il y a des virus qui traînent... Je compatis pour les acouphènes qui pourrissent la vie, et maintenant tes problèmes de vision brouillée. Allez, ma Sophie, courage !
    Je te trouve cruelle de chez cruelle avec ta version de Kongle... vraiment.

    Posté par Véronique , le 07 septembre 2006 à 15:28
  • il est beau ton Kongle, et il vaut bien les réalisation de Eunny, mais si tu ne l'aimes vraiment pas, alors pourquoi t'emm*** après tout on a qu'une vie et deux mains, alors fais ce qui t'éclate! Même si c'est avec du 1,5!!! Je suis désolée pour les acouphènes et la vision, j'ai une amie qui a changé son régime alimentaire du tout au tout pour essayer de s'aider dans des problèmes un peu différents mais sur le long cours aussi. Je l'ai vue après ce changement, elle a la pêche! Si tu veux on en reparlera...

    Posté par Stéphanie , le 07 septembre 2006 à 17:55
  • Coucou Sophie. Chez nous, pas d'acouphènes mais pas mal de corps flottants. Ceux-ci sont beaucoup plus visibles et génants les jours de fatigue, de stress ou d'angoisse. A savoir.
    Tu rigoles mais Kongle au jardin, il devrait être terrible les jours d'hiver. T'es sûre que tu veux pas plutôt commencer un aran ? Ceci dit, moi aussi je l'aime beaucoup ton Kongle, et justement dans ces couleurs-là. Et tes jogs sont pas mal du tout cette année. Au fait, tu me fais pensé que j'ai quelque part un Besseggen contemporain de bon Kongle... Bises.

    Posté par Val , le 09 septembre 2006 à 12:27
  • Bon alors si on commence par se laisser complexer par des tricoteuses parfaites, si on ne peut plus laisser tomber un projet, si on doit être impec en tout, moi je baisse les bras. Prends juste plaisir à tricoter, en 1.5 ou en 3.75, qu'importe !
    Pour tes soucis de santé, as-tu tenté les médecines douces ? Elles prennent souvent mieux en compte la parole des patients...

    Posté par Dorothée , le 10 septembre 2006 à 08:52
  • pas d'idée pour tes problèmes de santé : mais j'espère que tu trouveras le bon traitement ...
    Super un nouveau kongle !!

    Posté par Françoise , le 10 septembre 2006 à 10:23
  • Est-ce que le tricot fait partie des médecines douces ? un rang chaque soir avant de se coucher, un au lever, deux avant les repas... Et arrête d'aller voir Euny (26 ans la fille, pffff)
    J'espère que tu trouveras une solution. Garde bon moral !

    Posté par Mireille , le 11 septembre 2006 à 17:27

Poster un commentaire