21 janvier 2008

a long, long nordic night

Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle KongleKongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle Kongle. Kongle.

sleeve_2

This nordic sweater, dear readers, is no longer a mere knitting project but is indeed shaping into a redemption experience of dostoïovskesque proportions.

Confusion and Crime. Hope and Despair. Dismemberment and Resurrection. Through a long night we must wander, dragging loose ends behind us. Maybe at the end enlightenment will come, if enlightenment can ever take the form of a stranded sweater that snugs too much at the boobs and creases at the armpits. It's a pretty good thing I am hopeless at snowsports, since I don't even need the bloody thing. I should just consider being buried with it, or with whatever pieces of it will be done at that point.

Some brutal facts :
Started : 2004 ? 2006 ? 2005 ? 1684 ? Can't remember.
FrogPond casualties : Body 5 times. Sleeves 3 times.
Yarn levels : Low. It may well happen that we have to add a pink collar, since amounts in respective colours are totally hazardous. Needless to say even the yarn mill has no remembrance of the colours and dye lots. To add insult to injury, some of the still unused balls show traces of disintegration (mere fatigue or moth attack ??).
Fitting : Don't even think about size accuracy for any project lasting more than 4 months. The knitter's size, you see, is such an erratic concept.
Knitter's confidence/experience with norwegian patterns : Ha Ha Ha. Prrrrrfft.

This project is an endless suffering but c'est comme ça : I can't quit. So there I will be, sitting with pieces of Kongle on my lap until some revelation comes in the form of an earthquake and a cone of cashmere/silk falling down from the cupboard to hit me on the head. Or perhaps shall I end like Miss Havisham, all covered with spiderweb and grasping last remnants of blue-grey superwash in my wrinkled hands. Bets are open.

***

D'accord mon anglais est plutôt folklorique, mais je ne peux résister chères lectrices au plaisir de vous balancer la version encore plus baroque que me délivre Babelfish :

Ce chandail nordique, chers lecteurs, n'est plus un seul projet de tricotage mais forme en effet dans une expérience de rachat des proportions de dostoïovskesque.
Confusion et crime. Espoir et désespoir. Démembrement et Résurrection. Par une longue nuit nous devons errer, traînant les extrémités lâches derrière nous. Peut-être à l'extrémité l'éclaircissement viendra, si l'éclaircissement peut jamais prendre la forme d'un chandail échoué qui des snugs trop aux boobs et aux plis aux aisselles. C'est une chose très bonne que je suis désespéré aux snowsports, puisque je n'ai pas besoin même de la chose sanglante. Je devrais juste considérer être enterré avec lui, ou avec quelque morceaux de lui soient faits à ce point.

Quelques faits brutaux :
Commencé : 2004 ? 2006 ? 2005 ? 1684 ? Ne peut pas se rappeler.
Accidents de FrogPond : Corps 5 fois. Douilles 3 fois.
Niveaux de filé : Bas. Il peut jaillir se produisent que nous devons ajouter un collier rose, puisque les quantités dans des couleurs respectives sont totalement dangereuses. Inutile de dire même le moulin de filé n'a aucun souvenir des couleurs et des sorts de colorant. Ajoutaient l'insulte aux dommages, certaines des boules inutilisées encore montrent que des traces de désintégration (la seule attaque de fatigue ou de mite ??).
Raccord : Ne pensez pas même à l'exactitude de taille pour aucun projet durant plus de 4 mois. La taille de la tricoteuse, vous voyez, êtes un concept si erratique.
Le confidence/experience de la tricoteuse avec les modèles norvégiens : Ha Ha Ha Prrrrrfft.

Ce projet est une douleur sans fin mais le ça de comme c'est : Je ne peux pas stopper. Donc là je serai, se reposant avec des morceaux de Kongle sur mon recouvrement jusqu'à ce qu'une certaine révélation vienne sous forme de tremblement de terre et de cône de cashmere/silk tombant vers le bas du compartiment pour me frapper sur la tête. Ou peut-être  extrémité de I comme Mlle Havisham, tout couverte de spiderweb et de saisir de derniers restes de superwash bleu-gris dans des mes mains froissées. Les paris sont ouverts.

***

Aaah Babelfish. Quand la traduction automatique sera vraiment performante, je vous jure que je regretterai bien sincèrement les temps où l'on pouvait s'amuser aussi simplement.

Joyeux le tricotage de tous !
;-)            

Posté par knitchy à 13:53 - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

    c'est trop tordant la traduction de Babelfish mais j'aime beaucoup ce que tu tricotes

    Posté par sand354 , le 26 janvier 2008 à 17:36
  • oui je trouve aussi cette traduction olé olé

    mais tu as raison il vaut mieux en rire

    allez allez Kongle plus qu'une douille.......;enfin en principe et au diable les années qui passent ce pull est un classique toujours beau et les couleurs que tu as choisi indémodables ......;mais bon essaie quand même de le finir cette année hihihii

    Posté par Maryse , le 26 janvier 2008 à 18:15
  • Vas y Sophie, vas y !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Posté par Véronique , le 26 janvier 2008 à 20:53
  • Ah ! tu as fait ce que je voulais faire depuis longtemps ! Trop rigolo cette traduction. Alors, c'ts vrai, Kongle est ressorti des armoires ? Allez, accroche-toi, tu tiens le bon bout cette fois-ci ! Qu'est-ce qu'il est beau en tout cas...

    Posté par Christine , le 26 janvier 2008 à 22:47
  • Vous êtes très drôles, Google et toi, chacun à votre manière

    Go Sophie, go!

    Posté par Kajin , le 27 janvier 2008 à 03:29
  • Ben Babelfish je veux dire... j'ai mal traduit! *morte de rire*

    Posté par Kajin , le 27 janvier 2008 à 03:30
  • Mais quand il sera terminé, qu'est-ce que tu vas l'aimer (????)!!!

    Posté par dominique08 , le 27 janvier 2008 à 17:23
  • Kongle le retour !
    J'admire ta persévérance ! Et je ris à la traduction
    Lâche pas tes aiguilles, tu y arriveras !!!

    Posté par Catou , le 28 janvier 2008 à 10:29
  • Ah c'est trop bon de rire comme ça, elle vaut vraiment son pesant de cacahuètes cette traduction ) Mais mieux vaut lire d'anglais pour comprendre quelque chose à ton propos !!!
    Quant à Kongle, je ne doute pas un seul instant de ta réussite, haut les coeurs !

    Posté par Christine , le 28 janvier 2008 à 17:14
  • J'ai rien compris mais c'est pas grave. Allez courage pour ton Kongle, il est beau dans ces couleurs !

    Posté par Sandrine Tricof' , le 30 janvier 2008 à 15:54
  • Morte de rire !!

    Si babalfish était aussi performant en tricot qu'en traduction... J'imagine l'allure de ton Kongle

    Posté par catherine , le 30 janvier 2008 à 22:34
  • Il n'y a absolumment rien de folklorique de votre anglais....pittoresque, oui, mais pas folklorique! (haha)

    Je viens de découvrir que je serai à Liège cet été--j'ai suffisamment dupé le comité et ils m'ont acceptée--tout cela pour vous dire que vous allez regretter la gentillesse que vous m'avez montré dans le blogosphere

    Good luck with your dark (Nordic) night of the soul...

    Posté par Heather , le 31 janvier 2008 à 13:03
  • merci pour les infos précieuses que tu m'as déposé sur mon blog, ça me sauve! c'est chouette cette entraide entre filles ^^

    Posté par Candy , le 01 février 2008 à 16:05
  • Chers dommages dans Kongle, pour vous lire bonnes marques aliénées je. Je ne manquerai aucun épisode pour rien dans le monde. Et je vous obscurcis très plein très fort. Merci BabelFish.

    Traduit du français vers l'anglais et retour.
    Comment une Dame devient dommages et bise devient obscurcis ? Ou comment Babel peut ruiner une déclaration d'amour.

    Posté par MarieH , le 01 février 2008 à 17:55
  • That word, "dismemberment", made it all so very graphic and by itself brought home the extent of the carnage.
    I bow to your determination.

    Posté par Francesca , le 02 février 2008 à 20:35
  • Ah, la traduction automatique, c'est encore mieux que le résumé automatique de Word! Et quand c'est votre amoureux qui a tenté de s'exprimer en français, ce qui en soi est charmant, ça peut tourner...disons étrangement.
    quel courage de reprendre ce tricot!

    Posté par Linotte , le 05 février 2008 à 18:16
  • Morte de rire, j'aime beaucoup ton style (et celui du Babelfish), autant en Anglais qu'en Français d'ailleurs. Bonne chance avec le Kongle

    Posté par Frogginette , le 05 février 2008 à 23:03
  • J'espère surtout que tu vas le finir!! Quel courage... de mon côté c'est une certaine dentelle qui est au point mort...

    Posté par fleur , le 12 février 2008 à 10:05
  • Laisse tomber la traduction automatique... On n'y comprend rien ! Quand j'ai décidé d'internationaliser mon blog, j'ai essayé d'utiliser cet outil, mais j'ai vite déchanté. Du coup, toutes les traductions de mon blog sont faites par des hommes, et pas des machines

    Posté par melusine_tricote , le 18 mars 2008 à 12:39
  • Excellent ! Ton blog ET la trad... Tant que ça sera de ce niveau, j'ai pas trop d'angoisse à me faire pour le boulot. Ca devrait bien me tenir jusqu'à la retraite )

    Posté par lunemalo , le 16 avril 2008 à 10:02

Poster un commentaire