13 mars 2008

c'est jeudi, c'est confetti

Il y a des gens comme ça dans la vie qui ont des talents bizarres. Prenez ces vieux types dans les villages, avec leur baguette coudée à la main, on les lançait dans la cambrousse et crac - ils vous trouvaient la source d'eau claire planquée à huit mètres de fond, sans coup férir.

Eh bien moi c'est pareil, sauf que mon instinct infaillible, c'est les emmerdements. A tout hasard : mettez-moi devant une liste de postes à pourvoir, et je suis irrésistiblement attirée par le job auquel personne ne comprend rien dans une direction de dingues. Autre exemple (encore une fois tout-à-fait-au-hasard), lâchez-moi dans la nature avec un paquet de petites annonces et un stylo en poche, et je m'en vais illico signer pour la baraque la plus calamiteuse de tout le sud de la ville. Je vous le dis, c'est un talent.

Picture_018

La baraque ? Eh bien, le chantier va son chemin, au sacrifice d'un nombre toujours croissant d'économies et de terminaisons nerveuses. A la place des trous nous voyons pousser des moignons de mur, ce qui est encourageant. Il y avait dans l'ouvrage d'art que j'ai acheté un certain nombre de bizarreries, dont certaines pourront être éradiquées mais dont d'autres atteignent un tel niveau de fantasque qu'il faudra continuer à vivre avec. Soit. Que celui qui n'a jamais cédé face à la perniciosité des Arts du Bâtiments me jette le premier bloc-béton.

les podcast éclairent la nuit norvégienne

Comme si ça ne suffisait pas, voilà maintenant que je me suis laissé entraîner dans March to the finish, à l'appel de Nicole dans le groupe Stash and Burn sur Ravelry. Je prétends que je vais finir Kongle au mois de mars (!!!!!!). Ce n'est pas grave, nous ne sommes pas à une énormité près.

Connaissez-vous Stash and Burn ? Je les écoute depuis quelques semaines maintenant et franchement, je les adore. Nicole et Jenny se réunissent tous les mardi pour nous raconter leurs accidents de stash, avec une spontanéité et une fraîcheur irréristibles. A lui seul le rire de Jenny est un antidote total à la morosité (et je peux vous dire que je m'y connais en morosité en ce moment). Bref, je n'ai rien de plus pressé le soir, quand je ne suis pas passée à la moulinette au point de juste vouloir me mettre une cuite et puis au lit, que d'écouter tous les épisodes sur mon i*pod en travaillant sur Kongle. Et en flippant un peu tout de même car je ne sais toujours pas si j'aurai assez de fil...

Il ya peu de temps que j'écoute des podcasts de tricot. En règle générale, je trouve que ces dames et messieurs s'expriment de façon plutôt limpide et que du coup, c'est un moyen fort agréable de travailler son anglais usuel (ah les prétextes!) Et c'est aussi super quand on ne peut pas avoir son tricot en mains d'avoir au moins du tricot dans les oreilles. (Bientôt l'intraveineuse, les gars, c'est sûr).

En valeur sûre nous avons Cast On de Brenda Dayne, une américaine au pays de Galles. Diction impeccable et contenu de haute tenue. Brenda est une des premières podcasteuses de tricot et une référence dans le milieu. J'aime aussi beaucoup Strings and Sticks, le podcast de David avec de vrais morceaux de kangourou dedans. A l'occasion, cela permet d'entendre l'avis d'un garçon (qui n'a pas peur de travailler Henri IIIV entre deux couches de peinture sur ses châssis) et d'apprendre que mêmes des ados bourrés d'hormones apprécient le Cobblestone (David est enseignant alors les ados bourrés d'hormones, ça le connaît). Toujours bon à savoir !

Picture_023
Et en ce qui concerne la nuit norvégienne... Ce matin j'ai laissé ma voiture devant le chantier ce qui fait que le maçon qui ne devait pas venir mais qui est venu plus tard n'a pas pu travailler parce qu'il ne pouvait pas sortir la bétonneuse et le bus qui devait me conduire pendant 45 minutes m'a recraché avec les autres à mi-chemin à cause d'un autre chantier célèbre mais dans le dit bus j'ai tout de même réussi à faire deux rangs et demie de manche. On tient le bon bout, on tient le bon bout.

Joyeuse semaine à tous !

 

Posté par knitchy à 13:45 - blablabla - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    bah, d'ici quelques années, en étant optimiste et réaliste, tu pourras profiter de ta retraite durement gagnée dans ta maison fraîchement terminée et tu pourras terminer kongle à ton aise !!!

    Courage , et n'hésite pas à venir oublier tout ça par ici si le coeur t'en dit !

    Posté par madann , le 13 mars 2008 à 15:23
  • Ce kongle va être formidable! Keep cool

    Posté par fleur , le 13 mars 2008 à 15:46
  • t'as pas envisagé le désenvoutement comme un joueur de foot....

    Posté par sand354 , le 13 mars 2008 à 19:41
  • Tu me fais bien rire avec tes talents "bizarres". Mais je crois que je connais aussin alors je comprends ! Je suis sûre que ton chantier va donner à la fin naissance à une jolie petite maison, originale, et que comme tu es originale aussi, vous allez bien vous entendre (même si elle te fait suer - pour être polie - en ce moment). Kongle fini dans 15 jours ? Allez, ferme les yeux et répète : j'y arriverai, j'y arriverai (mais fais pas le jacquard les yeux fermés quand-même !). Il est toujours aussi joli ce modèle, allez, finis-le nous. Ton Henry IIIV s'est mélangé les pinceaux on dirait ?

    Posté par Christine , le 14 mars 2008 à 06:51
  • Dommage que les podcasts tricot ne "marchent" pas en France ! Kongle est magnifique !

    Posté par niqui , le 14 mars 2008 à 09:27
  • :-)

    Joyeuse semaine ? Hum, chaque fois que tu postes un billet, on est au moins sûr de passer un très bon moment, à te lire comme à explorer les liens et pistes que tu nous sèmes !
    Je croise les doigts pour que tu finisses Kongle d'ici la fin du mois, j'adore les paris fous !
    Merci pour ce que tu partages avec nous. A bientôt.

    Posté par EclatDuSoleil , le 15 mars 2008 à 01:47
  • J'ai bien aimé la lecture de "c'est dit exprès", et si ça peut te réconforter, c'est exactement pareil dans certaines villes suisses (Lausanne pour ne pas la citer, que je ne pense pas avoir vue une fois sans travaux depuis le temps que j'y vais régulièrement).
    Mais j'espère que pour ta maison c'est pas trop grave ? Et puis ton Kongle est vraiment beau.

    Posté par Sandrine Tricof' , le 16 mars 2008 à 10:42
  • Hihihihi, j'adore ta façon d'écrire, très vivante et très fraîche ! Je suis tombée sur ton blog grâce à Ravelry, nous sommes toutes deux inscrites au groupe "Knitting en français". Je vais continuer mon petit tour sur tes pages..

    Posté par melusine_tricote , le 18 mars 2008 à 12:36
  • Et pourquoi donc tu ne le finirais pas en mars, ton Kongle, hein ?? Heu, par contre moi je déclare forfait pour terminer Ridderspore ce printemps, ahem... (gonflée la fille !!)
    Courage pour la maison, "la perniciosité des Arts du Bâtiment" comme c'est bien dit... et comme c'est vrai !

    Posté par Christine , le 18 mars 2008 à 16:17
  • Mais Mâdâmeu, Brussel est un chantier que le monde entier et ses environs nous envient ... et tu viens en plus d'agrandir le trou communautaire... oui tu sembles bien être sur la bonne voie...
    Mars ?? pour finir ? t'es sûre que c'est mars 08 ?
    Ya pas le feu au lac... Tu y arriveras...

    Posté par Ma Dalton , le 20 mars 2008 à 20:01

Poster un commentaire