15 août 2008

Ahem. Saurai-je rester modeste ?

28889576_p

... car crac boum, me voici Arte y picoisée chers lecteurs, et pas par n'importe qui, la Reine Christine rien de moins ! Quand j'ai recommencé à tricoter (en l'an de grâce 2005 si ma mémoire en voie de seniorisation aigüe ne me trompe pas), je suis tombée sur son billet richement illustré à propos des atermoiements français entre le OUI et le NON pour la constitution. J'ai aimé la fantaisie de l'auteur et je peux dire sans mentir qu'elle a contribué à la décision de m'aventurer dans la bloggosphère le blogging le bloguage enfin bref (tous ces bloggoismes sont abominables), vous me comprenez. Depuis lors, l'encyclopédisme malicieux de Christine, qui se casse toujours la tête pour nous apprendre quelque chose de façon inattendue, continue à me réjouir et son goût pour le langage à m'enchanter. Un de mes billets préférés : celui où elle nous apprend à distinguer l'égobèse du podoclaste... Merci Christine !

Les choses se compliquent...

Ouais, car les règles du jeu (5 blogs* seulement ??) sont cruelles. A vrai dire, je n'ai pas une folle passion pour les questionnaires et les échanges de prix entre bloggueurs... Mais comme dans ce cas-ci j'ai grand plaisir à balancer quelques-uns de mes liens préférés, je vais quand même me montrer d'une discipline exemplaire (enfin, presque). Vous me pardonnerez si je déborde un tout petit peu des limites règlementaires, d'ailleurs vous seriez de mauvaise composition, c'est rien que du haut de gamme :

actaestfabula Entre pinailleuses, on se comprend.  C'est-à-dire qu'elle est à peu près aussi maniaque que moi, la technique et l'expérience en plus. Le grand air suisse et son ambiance d'horlogerie fine y sont peut-être pour quelque chose, mais Véronique est une orfèvre en son genre. Son travail est impressionnant. C'est chez elle que j'ai découvert la richesse des norvégiens (ah ce Jubileum!) et la finesse des fair-isles. Je voudrais bien être une petite souris pour me planquer chez elle et regarder tous ses ouvrages dans le grand détail. En outre Véronique n'a pas oublié d'être drôle et cultivée, ce qui ne gâte rien. Ses billets sont plus rares depuis un ou deux ans, mais je vous encourage à parcourir ses archives et ses galeries, vous y verrez de bien belles choses.

torsades La fine mouche qui capture les araignées. Je la soupçonne de se lever avant les oiseaux parfois, et de traîner Bichounet par les chemins pour flairer la garrigue et satisfaire sa manie du précieux détail. Que ce soit au bout de son objectif où à la pointe de ses aiguilles, Mireille saisit la poésie sur le vif. Elle est discrète et ne dit pas toujours grand-chose, mais n'en pense pas moins. Mireille est une artiste qui a besoin de ses jardins secrets : quand c'est nécéssaire, elle s'enferme dans le frigo avec Bichounet.

dgre008 La dangereuse stashomane. Attention, cette femme est redoutable. Elle flaire le kit en solde ou la nouvelle cargaison de Kauni à trois océans de distance. Ses révélations sont aussi fatales à la carte bancaire que le chant des sirènes au navigateur. Non seulement son blog est miné de liens périlleux et de recettes alléchantes, mais sa curiosité ne s'arrête pas en si bon chemin : c'est en furetant dans ses colonnes que j'ai découvert par exemple des calligraphies merveilleuses. Oiseaux, voyages, art, littérature... tout l'intéresse. Dominique est aussi à l'occasion une vigoureuse râleuse, à juste titre à mon avis (vu que nous râlons souvent à propos des mêmes stupidités contemporaines). Dominique, quand est-ce qu'on se tricote des petites cagoules et qu'on relance la révolution ??

bulle La femme-shiva. Je ne vois pas d'autre explication, ou alors elle consomme du kérozène au petit déjeuner. Elle file, elle plafonne, elle corrige quelques centaines de copies, elle pose du plancher, elle coud, elle pose du carrelage, elle teint, elle jardine, elle corrige une autre centaine de copies, elle cuisine, elle repeint des étagères, elle fait de la dentelle, elle abat une ou deux cloisons, elle désherbe le potager, elle refait le toit, elle nourrit le chat, elle creuse une piscine... Vous l'avez reconnue bien sûr, Bulle l'infatigable, la femme qui me laisse toujours comme deux ronds de flan à lire ses derniers exploits. Sans blague, elle m'impressionne beaucoup, mais ce que j'apprécie par-dessus tout c'est la parfaite intégrité de Bulle, qui n'en fait jamais des tonnes, qui est toujours juste et ne connaît pas le faux-semblant, qui protège ce qui doit l'être et partage ce qui enrichit les autres. Quand j'arrêterai d'être tout le temps malade et de me plaindre, je veux devenir comme Bulle.

cachot La kolkhozienne tendance. Serait-ce les déménagements à répétition ? La fréquentation exagérée des fanfares ? L'observation obsédante des angles morts ? Le sniffage abusif de coton liberty ? Quoi qu'il en soit, Catherine est déjantée de l'ourlet à l'encolure, et tout simplement hilarante. A lire pour se rafraîchir le cervelet de temps en temps. Ah, au fait, Catherine a un problème existentiel récurrent : envoyez-lui vos idées de menu pour gnauds affamés, entre 14 et 17 heures si possible, merci.

marieH Le très regretté Jambon d'York. Ce blog ne tourne plus, hélas, mais je ne pouvais pas ne pas rendre hommage à la mère de toutes les rillettes, la grande prêtresse du goret, la Sainte Nourine du révéré groin, MarieH tu nous manques, sans toi ni potée ni lentilles ne peuvent plus nous dérider les papilles. Snif.

vilainemaison Le rescapage de lambris en douze mille quatre cent vingt-cinq étapes. Si toi aussi l'ami, tu as acheté un ouvrage d'architecte sous acide, si tu rêves de contre-cloisons et de collecteurs de douche, si tu griffonnes machinalement des croquis de lavabo pendant les réunions, si ta manicurie fleure bon le white-spirit, alors l'ami ce blog est fait pour toi. Car oui, regarde, regarde bien : sous les carrelages pur jus 1974, il y a de l'espoir. Votre maison est nickel ? Je vous hais, mais vous pouvez toujours lire les aventures de Marie qui sont, par ailleurs, fort bien écrites et divertissantes.

nedjmaia Une petite nouvelle que donc je ne peux point la décrire, vu que je connais ce blog de deux heures seulement, mais je suis sur une excellente impression : 1/ la jeune héroïne semble avoir la langue aussi bien tournée que pendue - 2/ quelqu'un qui met les Shadoks dans sa bannière ne peut que m'être éminemment sympathique, car après tout Ga Zo Bu Meu et Plus ça rate, plus ça a de chances de réussir, sont les bases fondamentales de toute ma philosophie. Bienvenue dans mes favoris !

*Le prix Arte y pico a été créé par Eseya et comporte 5 règles :

  • Choisir 5 blogs que vous estimez mériter ce prix, pour leur créativité, leur conception, le matériel intéressant qu’ils proposent, et qui contribuent à la communauté des blogueurs, quelle que soit la langue.
  • Citer le nom des blogs que vous primez et placer un lien direct afin que tout le monde puisse aller les visiter.
  • Montrer son prix et indiquer le nom du blog qui le lui a décerné, et placer un lien direct vers ce blog.
  • Ne pas oublier le lien vers Arte y pico.
  • Afficher ces règles.

Allez, la prochaine fois, peut-être du tricot (on peut rêver)

Bonne lecture tout le monde !

Posté par knitchy à 15:35 - blablabla - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Oh la la, sans blague, je suis toute émue de lire ce que tu as écrit... pour la piscine, peut-être pas tout de suite, avec les 5 jours de beau temps dans le Nord cet été, le choix d'un abri pour le bois de chauffage est sans doute plus sage.
    Enfin bref, je suis VRAIMENT très flattée, et même un peu retournée...

    Bon, il faut qu'on trouve un moment dans le planning pour se voir en vrai, on n'est pas si loin que ça, hein.

    Posté par bulle , le 18 août 2008 à 17:27
  • Tu m'as encore fait mourir de rire avec ton écriture au scalpel et ton humour déjanté. Que ça fait du bien de te lire ! Je m'en vais découvrir de ce pas la petite nouvelle.

    Posté par Val , le 18 août 2008 à 19:53
  • Voilà un prix mérité, bravo ! Mais pas de panique, la seniorisation aigüe n'est pas encore flagrante à la lecture... lol

    Posté par Malvira , le 18 août 2008 à 23:05
  • Alors Bulle, elle bulle pas ? J'avais bien vu qu'elle faisait un tas de choses, mais là, tu me la montres sous un angle autre (et j'aime bien les paquets de copies par ci par là). Le blog de Marie Hélène, oh oui qu'il nous manque, faisons une pétition (avec les cagoules tricotées par le chat qui pelote, ça fera plus sérieux !). Aïe, Dominique est dangereuse. Et moi qui la fréquente... Je vais aller visiter la petite nouvelle, qui en dehors des shadoks a un titre bien osé pour son blog !

    Posté par Christine , le 18 août 2008 à 23:19
  • Je reviens du blog de la petite nouvelle et je n'en peux plus, ça a été éclat de rire sur éclat de rire !! Ca ne m'étonne pas que tu l'aie choisie, vous avez le même humour dévastateur, j'adore !

    Posté par Christine , le 19 août 2008 à 15:24
  • Bon, bah c'est la petite nouvelle qui vient faire un brin de causerie parce que la naine neuve, elle est vachement contente d'avoir reçu un prix de tes petites mimines. Et même que la personne de petite taille inédite elle est encore plus jouasse d'avoir découvert ton blog!

    Posté par Angel , le 20 août 2008 à 10:53
  • Pourrais-tu avoir un mot avec mon grand brun qui me trouve intarissable ? Bon, je suis très flattée de tout ces compliments. Merci Sophieke.
    Si je publie sur mon blog la dernière photo en date de sortie de frigo, suis-je dispensée de faire suivre la chaîne ? Oui, c'est du chantage !
    )

    Posté par Incognita , le 20 août 2008 à 18:48
  • Félicitations... tu le vaux bien et merci de faire découvrir d'autres blogs ...

    Posté par ma dalton , le 24 août 2008 à 17:24

Poster un commentaire