25 janvier 2009

c'est pas un peu bientôt fini ??

Eh bien, non. On pourrait croire, comme ça, qu'après 11 mois de bétonneuses, meuleuses à eau et burin-piques, poutrelles de soutènement et lave-mains récalcitrants, on commencerait à en voir le bout.

IMG_4115

La bonne blague. Après le bout, il y en a encore, et plus personne ne sait à présent qui/quoi/comment à occasionné tant de retards, pendant que la maître de l'ouvrage ronge ses petits poings serrés parce que la coordination s'est fait la belle depuis longtemps et que de toute évidence, le sens des finitions n'est pas tout à fait identique chez la tricoteuse maniaque et le carreleur/ouvrier menuisier moyen. Heureusement qu'au moins dans la cuisine, j'ai un artiste au travail.

Bon, c'est pas grave. Pour reposer mes nerfs ébouriffés j'ai un truc d'une zénitude totale : je retricote sans cesse la même chose. Très relaxant pour les neurones, et ça évite un suspense insoutenable au café-tricot. (Sixième version de la chaussette baroque, je vous épargne la photo donc)

Et puis, c'est pas si mal si je ne peux pas emménager tout de suite : ayant constaté que mon charmant jardinet sert de crottoir aux chats des voisins, cela me laisse un peu de temps pour m'entraîner au tir au pistolet à eau.

Rogntudju.

Allez, bonne semaine tout le monde !
;-)

Posté par knitchy à 13:33 - ma vie est un enfer! - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

    je compatis profondément étant moi-même dans une période de travaux.................

    Posté par circé , le 25 janvier 2009 à 14:14
  • ... Courage! Montre nous tes chaussettes, c'est toujours ça de pris contre l'adversité! Pour les chats, il faut les faire fuir, c'est sûr...

    Posté par fleur , le 25 janvier 2009 à 15:39
  • Même problème pour les chats. En général, ils ne revenaient plus après que ma mère leur ait balancé des mottes de terre .

    Posté par Gatchan , le 25 janvier 2009 à 16:27
  • à l'époque, c'était très rare dans le bâtiment… de finir à temps. Tu as donc la chance de vivre dans un chantier non pas pharaonique mais cléopatrien (dont le nez, etc.)Pour les chats, à défaut de dresser une mouette rieuse à descendre en piqué, tu peux toujours en adopter un, dominant, qui monopolisera le crottoir. Ce sera toujours ça de moins. Tu verras, après, tu t'ennuieras .

    Posté par Séverine , le 25 janvier 2009 à 16:59
  • Bon courage, ta cuisine est superbe. Pour les chats, il existe du répulsif sans danger mais efficace.

    Posté par véronique , le 25 janvier 2009 à 18:15
  • le résultat en vaut la peine et en guise de répulsif la javel il parait que ça fonctionne ou le vinaigre blanc

    Posté par sand354 , le 25 janvier 2009 à 19:31
  • Dans l'adversité, tu ne perds pas ton style, c'est l'essentiel !
    Allez, bon courage, les travaux finissent toujours...par se finir.

    Posté par bulle , le 25 janvier 2009 à 20:00
  • oh punaise oui didonc...quel courage!

    Posté par rachel , le 25 janvier 2009 à 20:33
  • Ce que ne sais pas (plus), c'est qu'un jour, ça sera terminé ! Et alors là, je peux te dire que c'est le pied total.

    Posté par Val , le 26 janvier 2009 à 13:43
  • Depuis le temps, je me disais que ça y était... Alors on croise les doigts pour que l'entrepreneur retrouve son manuel de coordination des travaux et bon courage !
    L'acérébral ça a du bon ...!!! bien vrai !!!

    Posté par ma dalton , le 26 janvier 2009 à 17:47
  • Depuis le temps, je me disais que ça y était... Alors on croise les doigts pour que l'entrepreneur retrouve son manuel de coordination des travaux et bon courage !
    L'acérébral ça a du bon ...!!! bien vrai !!!

    Posté par ma dalton , le 26 janvier 2009 à 17:47
  • oups, j'en bégaie !

    Posté par ma dalton , le 26 janvier 2009 à 17:47
  • Je me permets de te déconseiller fermement le pistolet à eau : la technique ne semble guère s'imprimer de façon durable dans le cerveau de ces mammifères.
    J'ai testé pour toi : le seau d'eau. Evidemment, il faut se muscler les bras davantage q'avec des aiguilles à tricoter. Bien sûr, il faut une organisation à toute épreuve : courir avec le seau plein n'est pas garant de réussite. Il faut disposer les pièges à des endroits judicieux avec préméditation.
    Je retiens les mottes de terre, j'essaierai prochainement.
    (répulsif ? pfff ... sans rire. La seule certitude c'est de jeter son fric par la fenêtre)

    Posté par passiflore , le 27 janvier 2009 à 16:04
  • Ne nous épargne rien--on tient à voir la photo!!!

    Posté par Heather , le 27 janvier 2009 à 16:47
  • Ah ! Sophie, je t'interdis de toucher aux chats ! Dis-toi juste que leur crottoir est une réserve à engrais, non ? Ta cuisine est très jolie, moi je trouve que ça prend tournure ! merci pour ton mot, ta lettre que dis-je, il faudra que j'y réponde.

    Posté par Christine , le 27 janvier 2009 à 21:59
  • Attention Sophie, tu as les deux Christine sur le dos à propos de chats ) Pour le reste, bon courage !

    Posté par Christine , le 28 janvier 2009 à 14:08
  • Arf, pour les chats, que j'aime beaucoup sauf quand ils viennent lorgner les oiseaux du jardin, essaye l'intimidation. Genre un "pchhhhhh" comme ils savent faire entre eux par exemple, pour bien leur montrer que ton jardin, c'est ton territoire et pas le leur.
    Bon courage pour les travaux à durée indéterminée, je compatis.

    Posté par Sandrine Tricof' , le 01 février 2009 à 10:48
  • elle sera magnifique lorsque qu'elle sera terminé, c'est ton coeur d'artiste qui aura raison, c'est toujours ainsi lorsqu'il faut faire appel aux autres

    courage tu arriveras au bout de ta peine,

    Posté par Domi , le 07 février 2009 à 09:50

Poster un commentaire