23 octobre 2006

une visite chez les mémères

Que fait une fille des villes qui se rend à la campagne un dimanche après-midi ? Convaincue qu'elle aura à crapahuter dans des sentiers bourbeux, glisser dans des fossés sournois et enjamber de méchantes clôtures, l'ignorante créature chausse ses godillots les plus délicats. Et hop, en route vers Les Laines du Mouchon...

Bah bah bah. En guise de campagne-qui-tache, nous arrivâmes dans une charmante maison, entourée d'un très joli jardin et de vertes et avenantes pâtures. C'est pas compliqué, chez Florence même les brebis sont propres!
Car oui, c'est Florence et toutes ses mémères qui nous accueillaient ce jour-là à l'occasion des Portes Ouvertes de l'Artisan...

hou-hou les mémères !

clop-clop clop-clop clop-clop

on est là, on est là, mais, mais...

...hé, minute! y a pas de croûtons ?!!

Hé oui. Toute à sa hâte de nous présenter les fifilles, voilà Florence qui d'une pâture à l'autre n'avait pas emporté assez de croûtons de pain. Déception dans la prairie.
t'as vu un peu ces culottés qui viennent nous voir sans croûtons ?!?

Pas rancuniers, les moutons se sont quand même laissé caresser, mais certains sont plus farouches que d'autres. Et tous ont une toison bien à eux!
une vraie houpette sur pattes !

Ils ont des petites têtes bien dures et de beaux yeux dorés... Promis, la prochaine fois on arrive avec la huche à pain, les gars!
(Notez bien que tout le monde n'est pas sur la photo; Florence s'occupe à présent de 41 moutons! Vous pouvez déjà éplucher vos tartines...)

Dans sa maison lumineuse, Florence avait disposé ses créations de filage et de feutrage, et nous avait préparé tout le matériel pour jouer à la petite fileuse... Toisons à toutes les étapes de la préparation, cardeuses à rouleaux, rouet de filage, rouet de retors, laines mèches... Plein de belles choses à triturer et, dans mon cas, aussi à renifler car voilà des laines qui comme dans mes vieux souvenirs ont une odeur douce et réconfortante.
au_rouet_s
Et bien sûr, nous avons voulu essayer le rouet! Hé ben, c'est plus difficile que le vélo. J'ai eu un mal de chien à faire tourner la roue dans le bon sens (les élégantes chaussures n'ont pas aidé à la finesse du pédalage, il faut le dire) Après deux tentatives de dix minutes, je suis arrivée à produire une nouille chinoise bien serrée (le contraire eût été étonnant) et puis j'ai eu des scrupules à massacrer davantage de belle laine mèche... Car ce qu'on apprend en venant voir une éleveuse - fileuse, c'est que la laine qu'elle produit mérite tout notre respect. Depuis le soin aux animaux, les étapes de préparation des toisons, le cardage, lavage, recardage, relavage, filage, teinture... quel travail! Et quel résultat chaque fois unique... Et là vraiment je vous le dis, 'faut pas gâcher...

En conclusion après mon premier essai au rouet, c'est pas encore aujourd'hui que je vais rejoindre le forum des fileuses, mais comme on sait - et surtout dans notre communauté laaargement déraisonnable - TOUT peut arriver....
Avec tout ça, le nez sur le rouet et trop occupée à palper les écheveaux, je n'ai pas photographié toutes les productions de Florence, et je regrette bien de ne pas pouvoir vour présenter entre autres ses sublimes teintes naturelles... flo
Merci Florence pour ton accueil et ton souci de nous donner et expliquer le maximum de choses! Merci à Nath qui a révélé mes sales petites manies et m'a immortalisée en pleine action, à Carine qui nous a gentiment guidées sur le rouet et ...merci Viviane qui m'a accueillie à la descente de train, pilotée et très généreusement sustentée (paléolithiquement correct, s'il vous plaît) !!
Une belle journée comme on les aime.

IMG_1673
Pour acheter les productions de Florence,
des laines et des accessoires feutrés
élevés avec amour,
et une superbe ressource pour les fileuses :
Les Laines du Mouchon



Et c'est reparti pour une longue semaine sur le bitume...
Bon lainage tout le monde!

Posté par knitchy à 23:10 - je me mets au vert - Commentaires [19] - Permalien [#]

Commentaires

    Mais quand on porte des chaussettes ornithorynque...difficile de ne pas voir ! certes, j'aurais pu faire comme si je n'avais rien vu....mais ça méritait d'être su, on n'est jamais trop prudent ;o)
    bisou bisou
    Nath

    Posté par Harpe , le 24 octobre 2006 à 07:36
  • C'est un très bel hommage à notre Florence qui le mérite bien ! Je pense que beaucoup plus de tricoteuses devraient s'interesser davantage aux moutons.Ce sont des animaux extraordinaires : ils nous vêtissent, nous nourrissent, peuvent isoler nos maisons !

    Posté par Jeanne-Marie , le 24 octobre 2006 à 09:04
  • Le coup des moutons déçus de n'avoir pas assez à "crouster", raconté par toi c'est très drôle !! Quant à s'essayer au rouet avec de grosses chaussures de marche, Lucile quand elle est venue me voir dernièrement, a fait pareil que toi !! Pas très pratique pour pédaler !

    Posté par Sandrine Tricof' , le 24 octobre 2006 à 09:41
  • super Knitchy, tellement bien raconté, et quelles belles photos de mes mémères, beaucoup de sensibilité dans ce que tu fais! merci!

    Posté par Florence , le 24 octobre 2006 à 09:51
  • Constat évident le mouton est une bête politiquement correcte et propre de sa personne. Mais si j'ai tout compris... si on veut profiter de leurs qualités intrinsèques il vaut mouiller ses chaussettes et se mettre au vélo ...
    Bon, vu mes compétences naturelles soyons tout de suite réaliste ... J'échange conseils avisés sur le domptage du lierre arboricole contre une p'tite pelote !!!!

    Posté par agastache , le 24 octobre 2006 à 09:56
  • C'est un vrai palisir de lire ton article. Quant aux laines de Florence, j'ai les doigts dedans tous les soirs, et c'est vrai que c'est un régal.

    Personnellement,je pédale pieds nus ou en chaussettes sur le rouet, c'est très agréable, et encore plus baba cool !

    Posté par bulle , le 24 octobre 2006 à 10:33
  • merci Sophie pour le reportage, tu nous fais encore plus regretter de n'avoir pu nous joindre à Viviane et toi. Pour avoir fréquenté les fermes dans ma jeunesse - pour l'odeur ça ira - mais pouvoir toucher... (jeu de mot spécial pour toi) ça doit être le pied.

    Posté par vivi's mum , le 24 octobre 2006 à 12:52
  • Formidable! Mais tu prêches une convaincue, moi qui aime tellement le travail de la laine et les teintes naturelles... Trop beau! (Faut pas gâcher, maintenant mes socks sont archi-protégés)

    Posté par fleur , le 24 octobre 2006 à 13:02
  • Zut! Mon commentare a disparu! Je disais que ton post était formidable, et que tu prêches une converti au travail de la laine, des teintures naturelles et du respect à porter en général à toutes ces choses... A bientôt!

    Posté par fleur , le 24 octobre 2006 à 13:05
  • quelle belle journée alors !! Et bah, c'est bien la première fois qu'on te vois en photo !? Et pis elles sont toutes belles ses bêtes !!!

    Posté par thalie , le 24 octobre 2006 à 15:11
  • "En godillots chez mémère", en voilà un beau titre pour le prochain polar du siècle ! Soit un San Antonio, soit carrément, le géant du suspense, Stephen King ? Ou mieux encore, une nouvelle aventure du Dr Kay Scarpetta ? N'empêche que c'était bien rigolo et tes photos jolies ; je ne savais pas que tu t'intéressais au filage ? J'adore la "houpette sur pattes" !

    Posté par Christine , le 24 octobre 2006 à 15:37
  • Tu as la place pour combien de moutons dans ton jardin ? J'adore le coup des "beaux yeux dorés". Je me demande si on peut teinter de la laine avec du sumac...

    Posté par Mireille , le 24 octobre 2006 à 18:01
  • Sophie, je te sens attendrie et flancher devant le beau frisé aux yeux dorés. Ce que tu dis du filage ne m'étonne pas, j'imagine le temps qu'il faut pour maîtriser l'ensemble du processus... en escarpins de bal. Diantre, profond respect !

    Posté par Véronique , le 24 octobre 2006 à 19:42
  • Super reportage !!!

    Posté par dominique(08) , le 24 octobre 2006 à 22:32
  • Quel régal de te lire et de te voir en visite chez les mémères de Florence (la houpette est trop mignonne !). Merci pour ces belles photos, on s'y croirait.
    Et puis... si tu t'entraînes assez, tu pourras peut-être fabriquer de la ficelle ?

    Posté par Val , le 25 octobre 2006 à 00:05
  • Merci beaucoup pour cette charmante ballade. Mais venir sans crouton... c'est pas sérieux ça !

    Posté par Dorothée , le 26 octobre 2006 à 09:03
  • après les joies du jardinage, le retour à la campagne s'imposait... et tu es impayable pour raconter tout cela.

    Si tu files de grosses cordes, va falloir que tu cours au Brico le plus proche pour te faire tes aiguilles perso ... lol

    Posté par Ma Dalton , le 30 octobre 2006 à 20:18
  • Merci de nous faire partager d'aussi belles photos et ce reportage plein de poésie. On en prend plein les yeux.

    Posté par daktricotine , le 08 novembre 2006 à 21:35
  • Hartelijk dank voor je uitleg. Ik zal je tekst uitprinten en dan vanmiddag aan de slag.
    Ik ga dan ook eens uitgebreid jou site bekijken.Franstalig??
    Ik kom vanmiddag nog wel even een comment posten.
    Nogmaals heel heelhartelijk dank voor je advies.

    Posté par Tijm , le 11 novembre 2006 à 10:25

Poster un commentaire